Les origines de la maladie

Les origines de la fibromyalgieD’une façon générale, le processus fibromyalgique s’enclenche avec ces différents facteurs.

Un terrain génétiquement prédisposé

Dès lors que le domaine physique est atteint, du fait d’un traumatisme, lié à un accident (très souvent traumatisme rachis cervical), virus, infection virale ou bactérienne (maladie de Lyme, infections système urinaire, digestif …), intervention chirurgicale, pathologie rhumatologique et autres, problèmes environnementaux liés notamment à l’hypersensibilité.

 

Une période psychologique difficile

Si la personne traverse des moments douloureux psychologiquement : passages dépressifs, anxio-dépressifs, événements stressants (deuils, licenciements, abus sexuels, dévalorisations socioprofessionnelles, incompréhension familiale…).

 

Quand la réaction de l’individu est inadaptée

Si la réaction de l’individu est inadaptée à la situation ou insuffisante (évitement, refus du processus de deuil ou d’aide aux victimes …).

Le système de gestion du stress sera alors saturé et les dérèglements physiologiques s’installeront ; le fonctionnement des neurotransmetteurs et des voies normales neurologiques cérébrales sera perturbé.

Les messages et influx seront altérés : la fibromyalgie est installée..

 

La piste hormonale endocrinienne est étudiée actuellement.

Il existe un dysfonctionnement neuroendocrinien de l’axe hypothalamo-hypophyso-surrénalien et du système nerveux autonome au cours de la fibromyalgie. Mais en l’état actuel de la recherche, il n’est pas possible de conclure à une (des) cause(s) hormonale(s).


 

La piste génétique est envisagée et en cours d’étude.

Il existe une prévalence supérieure de la fibromyalgie dans certaines familles.

Actuellement, on n’a pas individualisé de gène responsable. Plusieurs gènes, leur interaction et l’environnement semblent impliqués.

Les hypothèses génétiques actuelles reposent surtout sur le polymorphisme des gènes du système sérotoninergique et des catécholamines, c’est-à-dire la dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline..

 

Une hypersensibilité des émotions et des sens
(température, bruit, lumière, odorat)

Différentes pathologies sont certainement liées à l’hypersensibilité de substances chimiques et/ou aux champs électromagnétiques. L’hypersensibilité chimique multiple (MCS), l’électro-sensibilité, le syndrome de fatigue chronique (CFS) et la fibromyalgie sont encore peu reconnues par le monde médical et par le grand public. Les problèmes psychologiques sont souvent mis en avant en particulier dans la fibromyalgie.

La fibromyalgie fait partie des pathologies entraînant une grande hypersensibilité au quotidien (médicamenteuse, alimentaire, lessive, etc..). La fatigue chronique fait partie des symptômes importants chez les fibromyalgiques et la piste d’éventuels facteurs environnementaux n’est pas à exclure.

Les signes cliniques sont similaires au MCS comprenant l’intolérance au froid, à la chaleur,troubles du sommeil, fatigue intense, troubles de concentration, trous de mémoire, ralentissement des mouvements, déficience cognitive, troubles de perception, syndrome des jambes sans repos, intolérance au stress, hypersensibilité à la vibration, engourdissements, fourmillements, manque de concentration visuelle, hypersensibilité au bruit, à la lumière, aux odeurs.

Les situations néfastes pour les fibromyalgiques : surmenage, sommeil irrégulier, toute activité physique ou mentale prolongée, stress excessif, décalage horaire, endroits où l’air ambiant est malsain et porteur de virus, exposition au froid ou à la chaleur intense, musique forte ou bruit agressant, caféine, édulcorants, alcool, nicotine, exposition aux allergènes et aux produits chimiques.

www.reseau-environnement-sante.fr/

Source

.

En 2007 la fibromyalgie a été abordée à nouveau au 7 ème congrès de l’EULAR (European League Against Rheumatism)

EULAR 2007 le point sur la fibromyalgie

.

 

 


Créé le 19 août 2011 à 10:19 . Dernière modification le 14 janvier 2016 à 10:26