Thérapies non-médicamenteuses

Les thérapies non médicamenteuses sont à aborder en priorité et revêtent une importance fondamentale dans le traitement de la fibromyalgie comme le souligne le rapport de l’expertise collective de l’Inserm de 2020

En savoir plus sur les conclusions de l’expertise collective de l’Inserm.

La prise en charge la plus efficace pour la fibromyalgie est multidisciplinaire ; le patient doit être acteur de sa maladie et ne pas tout attendre du corps médical.

Chaque personne est différente ; il n’y a pas une fibromyalgie mais des fibromyalgies donc ce qui apporte des bienfaits chez une personne n’en apportera pas automatiquement chez une autre.

Il faut donc essayer et ne pas désespérer en cas d’échec ; une solution existe pour chacun(e) d’entre vous.

Consultez un document sur la prise en charge non médicamenteuse et sur la cryothérapie / Dr Brouillard Novembre 2013

Ce document date de 2013, et donne une part importante à la cryothérapie ; cette technique est développée ci-après ; le centre de cryothérapie mentionné (Cryonor de Lille) n’existe plus.

Ces activités favorisent l’exercice physique en douceur mais aussi apportent calme, détente et aident à la gestion du stress.

Activité Physique Adaptée (APA)

Préconisée en 1ère intention par l’Eular (European League Against) et l’expertise collective sur la fibromyalgie de l’Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale).

Des services hospitaliers, des associations, proposent de l’APA (Activité Physique Adaptée) ainsi que des centres de rééducation à l’effort.

Toute activité physique

Marche, marche nordique, natation, etc.

Et aussi de détente musculaire et mentale

Qi Cong ; Tai-chi-chuan ; Yoga, etc.

Nécessité d’une Thérapie Comportementale Cognitive (TCC) qui permettra au cerveau de mieux prendre en compte et en charge la douleur et les messages altérés qu’il reçoit.

Cette TCC est indispensable à la gestion de la maladie pour apprendre à l’accepter, vivre avec et gérer ses douleurs.

Les TCC ont montré leur efficacité en termes de douleur, de fonction, de fatigue, d’humeur.

Les meilleures réponses ont été observées chez les patients à haut niveau de stress et de handicap et aussi chez ceux souffrant depuis moins longtemps.

Les psychiatres comportementalistes sont à même de mettre en œuvre cette thérapie.

Ainsi que des psychologues comportementalistes mais il n’y a pas remboursement CPAM car ils ne sont pas médecins.

Vérifier auprès des CMP (Centre Médical Psychologique) si cette thérapie y est proposée.

Relaxation ; Méditation ; Méditation Pleine conscience ; Musicothérapie ; Thérapie par le rire ; Art Thérapie ; Sophrologie ; Hypnose ; Biofeed-back …

Cohérence cardiaque (Technique de rééquilibrage du système nerveux autonome et acquisition d’une meilleure résistance au stress basée sur la respiration)

EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing : Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires / Thérapie brève de reprogrammation neurologique du cerveau émotionnel pour les traumatismes psychologiques).

Quelques documents et liens sur :

Relaxation : des exercices à faire sur le site du réseau LCD

Art thérapie : Un lien pour vous renseigner  sur l’art thérapie pour lutter contre la  fibromyalgie

Sophrologie : Consultez « Sophrologie & fibromyalgie »

A écouter : La sophrologie face à la fibromyalgie !

Vous pouvez aussi visionner une émission sur l’apport de la sophrologie dans la gestion de la douleur
Vidéos année 2012 / 2013

Cohérence cardiaque : 5 minutes 3 fois / jour – application gratuite des Thermes d’Allevard RespiRelax

Application Apple IOS

Application Android

Cette liste n’est pas exhaustive ; n’y sont recensées que les thérapies les plus pratiquées.

Acupuncture

Séances remboursées si dispensées par un médecin ; sinon remboursement possible par certaines mutuelles.

Kinésiologie

C’est une méthode psycho-corporelle qui favorise un état d’équilibre et de bien-être par une approche globale de la personne

Plus d’infos sur la kinésiologie et la fibromyalgie

Ostéopathie, étiopathie, fasciathérapie 

C’est une technique manuelle indolore qui aide à supprimer des blocages

Kinésithérapie

Elle est à visée antalgique et décontractante puis réadaptation à effort-étirements. Les séances permettent de garder la masse musculaire. Elles sont prescrites par le médecin traitant à raison d’1 ou 2 séances hebdomadaires.

Balnéothérapie

Effet antalgique et décontracturant de l’eau chaude (au minimum 34°C), diminution des contraintes articulaires.

Elle est complémentaire avec les séances de kinésithérapie et devrait être pratiquée 1 à 2 fois par semaine (recommandations de l’EULAR 2006 – European League Against Rheumatism)
Séances remboursées si prescrites par un médecin et dispensées chez un kinésithérapeute possédant une piscine.

Neurostimulation

Elle permet de traiter les douleurs neuropathiques chroniques (la fibromyalgie engendre des douleurs de type neuropathique).

La neurostimulation transcutanée (TENS)

Petit appareil portatif, antidouleur par l’application d’électrodes appliqué sur la peau ; délivre un courant électrique léger ; utilisation 4 à 5 h / jour.

Il est d’abord loué puis possibilité d’achat avec une prise en charge de la CPAM et mutuelle.

Le TENS peut être prescrit par un CAD ou un médecin ayant validé un Diplôme Universitaire de prise en charge de la douleur ou une Capacité d’évaluation et de traitement de la douleur (certains médecins référents peuvent donc faire la prescription).

Stimulation magnétique transcranienne répétitive ou rTMS

Proposée dans certains hôpitaux et cliniques.

La rTMS consiste à produire, sur une petite surface du cerveau, avec une bobine maintenue à la surface du scalp, des trains de champs magnétiques brefs et intenses, produisant une modification physiologique variable selon les paramètres de stimulation utilisés. La rTMS peut avoir un effet antalgique sur des douleurs neuropathiques ou centrales chroniques. Sa limitation principale est la brièveté de son efficacité.

Consulter aussi la page « Avancées de la recherche » et aller directement sur stimulation transcranienne.

Stimulation médullaire (acte chirurgical)

L’effet antalgique a été démontré mais le mécanisme n’en est pas encore élucidé.

La stimulation a pour objectif de délivrer des impulsions électriques au niveau de la moelle épinière pour bloquer la sensation douloureuse.

Elle est composée d’une électrode (canal rachidien) et d’un stimulateur (abdomen).

Champs magnétiques pulsés(CMP) 

Le thalamus, zone difficile d’accès du cerveau, régule la douleur. A l’aide d’un champ magnétique, les CMP peuvent stimuler le cortex moteur, connecté au thalamus.

Consulter la page « Avancées de la recherche » et aller directement sur CMP

Cryothérapie

Des études ont été faites sur l’effet analgésique des séances en chambre froide chez les patients souffrant de fibromyalgie.

Consultez un document sur la prise en charge non médicamenteuse et sur la cryothérapie / Dr Brouillard Novembre 2013

Le centre de cryothérapie mentionné (Cryonor de Lille) n’existe plus

Un article reprenant une étude française 

Un article d’une étude clinique du CHU de Reims en juillet 2018

Des adresses de centres de cryothérapie sur la page « Liens » (aller directement sur cryothérapie)

En septembre 2019 l’Inserm a publié un rapport sur la cryothérapie ; FibromyalgieSOS y a participé modestement (Nous y sommes cités en pages 29 ; 49 et 50 – témoignages – ; 62 ; 170)

En ce qui concerne la fibromyalgie, vous trouverez des informations sur les cures santé dont la fibromyalgie (pages 45 et 46) et des comptes-rendus d’études sur la fibromyalgie et la cryothérapie pages 91 à 95

RAPPORT INSERM SUR CRYOTHERAPIE SEPTEMBRE 2019é

Certains centres de cure proposent des programmes spécifiques pour les fibromyalgiques. Ils permettent une prise en charge plus douce et adaptée à la pathologie ainsi que des échanges avec d’autres malades.

Plus d’informations à la page des cures thermales

La fibromyalgie est une pathologie d’encrassage ; il faut donc dans un 1er temps nettoyer l’organisme des toxines accumulées puis installer une bonne hygiène de vie pour éviter un nouvel encrassage.

Ne pas oublier que l’intestin est notre 2ème cerveau ; un bon microbiote (ou flore intestinale) est indispensable.

Quelques livres :

Penser à vérifier les éventuelles intolérances :

  • Alimentaires auprès d’un nutritionniste ou naturopathe et manger le plus sainement possible.

  • Intoxication aux métaux lourds (voir le livre Maladies émergentes : Comment s’en sortir ?)
  • Hypersensibilité électromagnétiquer

Dans les « thérapies médicamenteuses » est soulignée l’importance de l’apport de la vitamine D du magnésium et des vitamines du groupe B.

Vitamine D

A de nombreuses vertus notamment :

  • est un antidouleur, activateur du système immunitaire

  • est importante pour combattre les états dépressifs

  • renforce os et articulations

  • permet de fixer le magnésium

Cette vitamine est donc préconisée dans les maladies chroniques ou auto-immunes.

Les fibromyalgiques sont très souvent déficitaires en vitamine D comme la majorité de la population.

Privilégier la vitamine D3 naturelle, sans ajouts chimiques, aux ampoules mensuelles ou trimestrielles, la dose étant trop forte et ne pouvant être assimilée correctement par l’organisme, sans compter les adjuvants qui libèrent des toxines.

Prises au quotidien toute l’année (sauf éventuellement de juillet à septembre sous nos latitudes si exposition au soleil 20 minutes/ jour sans crème solaire)

Magnésium

  • antistress, équilibre le système nerveux, essentiel à la transmission de l’influx nerveux
  • anti dépresseur puissant
  • tonique, défatiguant
  • permet l’assimilation de la vitamine D

Les fibromyalgiques ne fixent pas le magnésium et en sont très souvent carencés donc prise en continu et non en cures.

Attention : la recherche de magnésium n’est significative qu’en cas de dosage dans les globules rouges, le magnésium intra -érythrocytaire. Les autres dosages ne sont pas représentatifs.

Privilégier les magnésiums de dernière génération, moins laxatifs, plus assimilables ;

Attention : certains magnésiums ne sont pas recommandés car ils contiennent des lactates qui peuvent provoquer des contractures musculaires

Cf le livre du Docteur Curtay « Fibromyalgie – Un programme global pour améliorer votre santé et renouer avec le bien-être » Page 93 – lien direct sur le livre page Livres https://fibromyalgiesos.fr/rdv2/les-medias/les-livres/

Prises au quotidien toute l’année et non en cures ; et à doses élevées

En savoir plus sur le magnésium (vidéo)

En savoir plus sur le magnésium 

En savoir plus sur le magnésium (résumé)

Vitamines du groupe B

Elles sont à associer au magnésium ; certains compléments alimentaires de magnésium en contiennent

Le magnésium et la vitamine D sont complémentaires, l’un aidant à fixer l’autre.